Avantages écologiques

  • Il y a quelques dizaines d’années

    Le soleil éclairait et réchauffait la Terre de manière parfaite. La couche d’ozone nous protégeait des mauvais rayons et toute la chaleur repartait de notre atmosphère une fois la nuit tombée. Avec nos sociétés contemporaines, nous avons détruit cet équilibre : la couche d’ozone s’est affaiblie et les gaz à effet de serre ont eu un impact drastique sur le réchauffement climatique. 15 % de ce déséquilibre est causé par la réfrigération.

  • Nous avons utilisé le R22 pendant des années…

    Le R22 a un Potentiel de réchauffement global de 1800, et surtout un effet néfaste très important sur la couche d’ozone. Pour stopper son impact destructeur sur notre couche d’ozone, le Protocole de Montréal a banni le R22. Nous l’avons alors remplacé par du R404.

  • Le R404

    Le R404 n’a pas d’impact sur notre couche d’ozone, mais son Potentiel de réchauffement global est de 3900 ; il est donc 2 fois pire que son prédécesseur. En ce moment il existe différentes alternatives, dont les HFO.

  • Les HFO

    Les HFO sont un mélange de F-gaz qui certes, n’attaquent ni la couche d’ozone ni n’ont d’effet de serre, mais ceux-ci se rependent dans notre nappe phréatique et pollue notre eau ! Comme autre alternative, il existe des réfrigérants naturels n’ayant aucun impact sur notre environnement: l’ammoniac et le CO2.

  • L’ammoniac

    L’ammoniac n’a aucun impact ni sur la couche d’ozone ni sur le réchauffement climatique. Cela dit, l’ammoniac est inflammable, corrosif et mortel en cas d’inhalation. Il reste donc le CO2.

  • Le CO2

    N’ayant aucun impact sur la couche d’ozone, presque aucun impact sur le réchauffement climatique et n’étant pas toxique pour les humains, le CO2 est LA solution durable.

Cliquez ici pour connaître l'effet de chaque réfrigérant.

Le CO2, pourquoi et comment ? 

Les faits :

  • Les systèmes actuels de réfrigération, comme ceux des supermarchés par exemple, utilisent 1000 à 2000 kg de HCFC ou de HFC par établissement.
  • En Amérique du Nord, 30 % de ces réfrigérants fuient dans l’atmosphère.
  • 99 % des gaz réfrigérants finissent leur cycle de vie dans l’atmosphère.
  • 1000 livres de réfrigérants dans l’atmosphère équivalent à l’effet de 400 voitures sur la route pendant un an.
  • Une fuite au réfrigérant de synthèse équivaut à 1200 voitures sur la route pendant un an.

Conclusion

  • Tolérance 0 pour les fuites.
  • Consensus mondial vers le 0 F-Gaz (Le Protocole de Kyoto, The Consumer Goods Forum, Les Nations Unies avec le CCAC, l’EIA et le Parlement Européen, l’EPA et le GreenChill aux États-Unis, le PACC 2020 au Canada…). Pour en savoir plus cliquez ici.

La solution : 

  • Le CO2 est un réfrigérant naturel et sécuritaire qui ne coûte pas cher (12 fois plus économique que les HFC traditionnels).
  • Son effet sur le climat est de 1500 à 4000 fois moins important que celui des réfrigérants de synthèse (voir le schéma décrivant l'effet des réfrigérants sur l'atmosphère ci-haut).
  • Le CO2 comporte des caractéristiques de transfert de chaleur plus intéressantes que celles des réfrigérants de synthèse. Cela permet d’augmenter l’efficacité énergétique des systèmes.
  • Le CO2 nécessite d’opérer à haute pression, ce qui permet d’augmenter l’efficacité des systèmes, de réduire la taille des composantes et de la tuyauterie et, par conséquent, de concevoir des systèmes plus compacts.